Jeudi 9 avril 2020

« Photovoltaïque : le bel avenir des couches minces en silicium amorphe »

Solaire | 1 réaction

par Vanessa Godefroy | Resp. activité Energie d'Alcimed | 15.12.08

Vanessa Godefroy d'Alcimed

Vanessa Godefroy, Responsable de l'activité Energie d'Alcimed

En mars 2007, les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont approuvé un plan d’action pour une politique énergétique commune fixant un objectif de 20% d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale de l’Union Européenne d’ici 2020. Cet objectif ambitieux (la part d’énergies renouvelables étant à ce jour de 8,5%) nécessitera de miser tant sur les technologies établies que sur les filières proches de la maturité mais encore peu exploitées aujourd’hui.

A cet égard, l’industrie photovoltaïque constitue un formidable levier dans le domaine des cleantechs. Elle repose aujourd’hui essentiellement sur les technologies à base de silicium (cristallin et amorphe). Le silicium cristallin, technologie établie et désormais mature, domine très largement avec près de 90% de parts de marché. Le silicium amorphe présente quant à lui des atouts importants pouvant en faire un puissant relais de croissance pour le photovoltaïque.

La principale différence entre ces deux technologies, toutes deux basées sur le silicium, réside dans la structuration des cellules photovoltaïques, et par conséquent dans les procédés de fabrication.

Le triple avantage du procédé de fabrication des cellules en silicium amorphe

Alors que les cellules photovoltaïques à base de silicium cristallin sont constituées de couches de silicium ordonné, ce qui nécessite un procédé lourd et coûteux, les couches de silicium amorphe présentent une structure désordonnée. En raison d’un coefficient d’absorption de la lumière du spectre solaire nettement plus élevé, l’épaisseur de la couche de silicium amorphe est considérablement réduite : il est déposé en « couche mince », une épaisseur 300 à 400 fois moindre que celle d’une cellule à base de silicium cristallin.

Le procédé de fabrication des cellules à base de silicium amorphe présente le triple avantage d’être moins complexe, moins énergivore et de consommer nettement moins de matières premières que le procédé de purification multi-étapes de production des cellules en silicium cristallin.

On peut alors s’interroger sur les raisons de la nette prédominance du cristallin. La différence de rendement entre les deux technologies est a priori souvent évoquée : les systèmes photovoltaïques à base de silicium cristallin atteignent des rendements d’environ 15%, une valeur à diviser par deux pour le silicium amorphe.

En réalité, on comprend mieux la domination du cristallin quand on relit l’histoire du photovoltaïque. En effet, le développement du photovoltaïque dans les années 1960 s’est appuyé sur celui de l’industrie des semiconducteurs (qui nécessite du silicium cristallin ultra pur), tandis que les techniques de production de couches minces n’étaient que très peu connues.

Jusqu’au boom relativement récent du photovoltaïque, le silicium utilisé pour les cellules était ainsi majoritairement issu des rebuts de l’électronique. Les cellules à base de silicium cristallin ont progressivement gagné en rendement au fur et à mesure de leur développement, la filière plus récente de l’amorphe n’ayant pas encore connu une telle courbe d’apprentissage et de développement.

Les toitures industrielles, un champ d’application très pertinent

Le déficit de rendement du silicium amorphe peut être comblé en augmentant la surface des couches minces. Les systèmes à base de silicium cristallin sont déployés à grande échelle, tandis que les couches minces sont encore majoritairement utilisées dans des applications de petite puissance comme des calculatrices ou des montres. Pourtant, malgré son plus bas rendement, la filière amorphe devient compétitive dans les cas où de grands espaces sont disponibles.

Pour une capacité installée donnée, la surface requise en couches minces est proche du double de celle d’un système à base de silicium cristallin. Cependant, grâce aux coûts de production nettement moins élevés, la solution couche mince ne coûte pas plus cher.

Les toitures industrielles constituent un exemple d’application particulièrement pertinente pour le silicium amorphe. Différents projets voient le jour, comme par exemple l’installation de 10 000 m2 de couches minces sur le toit d’une plate-forme logistique à Sénart en Seine-et-Marne. De plus, la légèreté des couches minces permet d’éviter l’installation d’une structure supplémentaire de renforcement du toit, nécessaire au soutien des modules cadrés en silicium cristallin. Les couches minces sont ainsi livrées en rouleaux et collées directement sur le toit.

Enfin, dernier argument en faveur de l’amorphe pour les toitures industrielles, les couches minces sont moins sensibles à une occultation partielle de la surface ou à des températures externes élevées que le silicium cristallin.

Les couches minces à base de silicium amorphe représentent donc une technologie photovoltaïque à fort potentiel. Il ne faut pas non plus oublier les autres filières en développement, peu connues comme par exemple des couches minces à base de tellure de cadmium ou de matériaux organiques.

Dans un contexte de soutien politique marqué, nul doute que l’industrie en pleine croissance de l’énergie photovoltaïque connaîtra une montée en puissance des couches minces en silicium amorphe. On peut d’ailleurs estimer que ses parts de marché dans le photovoltaïque, actuellement d’environ 5%, vont au moins doubler d’ici 2020.

Sur le même thème :

Vos réactions

PIJOT Jean luc | 24.11.09 à 10.35

BJR .J’étudie la possibilité d’installer des P.V. sur ma toiture orientée plein sud. Cependant une forêt en hauteur à 200 m masque le soleil dans 2,5 mois d’hiver. Dans ce cas l’installateur me propose des PV HYBRIDES (momocristallin/couche mince) . La solution proposée est-elle acceptable pour obtenir le rendement envisagé.
Merci de me faire part de vos observations.
PIJOT

Partagez, réagissez, complétez, polémiquez ! Avec respect...

 

terms de 364 :
  • 6 : category Solaire
  • 61 : post_tag Tribune

0,6,61 select object_id,min(post_status), count(term_taxonomy_id) as nbr from wp_term_relationships,wp_posts where wp_posts.ID=object_id and object_id<>364 and post_status='publish' and term_taxonomy_id in (0,6,61) group by object_id order by nbr desc, post_modified desc res : id=6261 nbr=2 terms de 6261 :
  • 6 : category Solaire
  • 61 : post_tag Tribune

id=1625 nbr=2 terms de 1625 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 61 : post_tag Tribune

id=35214 nbr=1 terms de 35214 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 340 : post_tag panneaux photovoltaïques
  • 543 : category Brève
  • 607 : post_tag edf
  • 1001 : post_tag ombrière
  • 1011 : post_tag Photowatt

id=27220 nbr=1 terms de 27220 :
  • 6 : category Solaire
  • 82 : post_tag silicium
  • 543 : category Brève
  • 988 : post_tag Montpellier
  • 1001 : post_tag ombrière

id=41669 nbr=1 terms de 41669 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 340 : post_tag panneaux photovoltaïques
  • 539 : category Vidéo
  • 1374 : post_tag WebTV Tour Alsace

id=41654 nbr=1 terms de 41654 :
  • 6 : category Solaire
  • 177 : post_tag solaire thermique
  • 208 : post_tag Solaire
  • 539 : category Vidéo
  • 1374 : post_tag WebTV Tour Alsace

id=45704 nbr=1 terms de 45704 :
  • 6 : category Solaire
  • 208 : post_tag Solaire
  • 235 : post_tag start-up
  • 340 : post_tag panneaux photovoltaïques

id=45625 nbr=1 terms de 45625 :
  • 6 : category Solaire
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 208 : post_tag Solaire
  • 235 : post_tag start-up
  • 1150 : post_tag Afrique
  • 1562 : post_tag moteur
  • 1563 : post_tag pompage eau

id=44704 nbr=1 terms de 44704 :
  • 6 : category Solaire

id=38593 nbr=1 terms de 38593 :
  • 6 : category Solaire
  • 50 : post_tag centrale solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 78 : post_tag financement
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 208 : post_tag Solaire
  • 543 : category Brève
  • 1112 : post_tag électricité

Les partenaires cleantech sur GreenVivo.com

En direct de notre chaîne Smart City

11.10.16 | ABB mise sur l’électrique pour améliorer l’efficacité énergétique des bateaux

Toutes les vidéos

Agenda Cleantech

Pollutec 2016
Du 29 novembre au 2 décembre 2016 - Lyon