Vendredi 20 septembre 2019

La Corée du Sud dévoile un plan audacieux de soutien aux cleantech

Marché | Aucune réaction

par Roger Leduc | 29.11.10

Seoul

On se souvient des formidables réalisations dans l’éolien ou le solaire en Chine par exemple, de la compétition que se livrent Américains et Chinois, de la spécialisation relative de certains Etats par rapport à d’autres (le Royaume-Uni dans les énergies marines, par exemple). C’est au tour de la Corée du Sud de préciser ses ambitions en matière de cleantech. Selon un récent article de Cleantechies, le pays devrait engager 35 milliards de dollars d’ici 2015 afin de soutenir l’innovation verte. Pour mémoire, la Corée était déjà le quatrième pays ayant déposé le plus de brevets dans les technologies propres l’année passée. L’objectif du gouvernement coréen est de réduire sa dépendance aux énergies fossiles, et de construire un futur en vert pour ses habitants, le tout grâce à un cocktail d’initiatives privées et publiques. Le projet de « Corée verte » avait été lancé officiellement à l’automne 2008, et avait à l’époque identifié neuf domaines clés pour le pays : énergie solaire et éolienne, LED, pile à combustible, etc. Pour chacun d’entre eux, les axes de développement sont aujourd’hui précisés.

Solaire, éolien et mobilité durable

Dans l’énergie solaire, par exemple, le pays souhaite accroitre la capacité totale à 400 MW pour 2012, grâce à de grandes installations, mais aussi à l’installation de panneaux à domicile, et en milieu urbain (comme New York avait pu le proposer), avec 100 000 foyers reliés et l’ensemble des édifices publics. Les industriels locaux, de Hyundai à Samsung, sont sur le coup. Dans l’éolien, le but est d’atteindre les 1000 MW en 2012, avec, en prime, la construction de hub de fabrication, capables de livrer des composants variés aux marchés locaux comme à l’étranger, avec un objectif d’être le fournisseur de 10% des projets éoliens dans le monde à l’horizon 2020. Du côté des transports, la Corée, qui comprend plusieurs constructeurs, comme Hyundai, ont opté non pas pour le tout-électrique, mais pour des voitures flexibles quant à leur mix de carburant, c’est à dire acceptant des niveaux variés de biocarburants. De quoi capter le marché des hybrides. Objectif : être l’un des quatre pays clés de la mobilité durable. Le tout devrait générer un nombre d’emplois croissant (voir à ce sujet les perspectives d’emplois verts aux Etats-Unis), avec des estimations qui vont de 100 000 emplois verts en 2012 à plus de 950 000 en 2030. Voici un plan ambitieux, mais détaillé.

Lire l’article original sur Technologies Propres

Photo : Cheonggyecheon (Seoul) - Wikipedia

corps_RogerleducBio express de l’auteur

Roger Leduc est économiste de formation et l’auteur du blog Technologies Propres.

Partagez, réagissez, complétez, polémiquez ! Avec respect...

 

Les partenaires cleantech sur GreenVivo.com

En direct de notre chaîne Smart City

11.10.16 | ABB mise sur l’électrique pour améliorer l’efficacité énergétique des bateaux

Toutes les vidéos

Agenda Cleantech

Pollutec 2016
Du 29 novembre au 2 décembre 2016 - Lyon