Lundi 3 août 2020

Photovoltaïque : la réduction des déficits ne peut aller à l’encontre de la compétitivité

Solaire | 3 réactions

par Geneviève Fioraso | 23.12.10

Geneviève Fioraso

Geneviève Fioraso

Selon Geneviève Fioraso, députée de la première circonscription de l’Isère, le récent moratoire gouvernemental sur les projets photovoltaïques est un « coup de grâce porté à une filière fragile ». L’élue socialiste prône une politique de long-terme, inspirée du modèle allemand.

———————————————————————————

Après la réduction de moitié du crédit d’impôt développement durable (CIDD), après plusieurs baisses non anticipées des tarifs de rachat de l’électricité solaire, l’annonce d’un moratoire suspendant tous les projets en gestation dans le domaine du photovoltaïque est un coup de grâce porté à une filière fragile. Alors que s’est tenue en début de semaine une réunion de concertation avec les professionnels du secteur, je tiens à réaffirmer l’enjeu qu’il y a à avoir une visibilité dans le temps et une politique industrielle cohérente permettant de construire une véritable filière du photovoltaïque.

En ne soutenant pas la construction d’une filière industrielle française du photovoltaïque et en ne confortant pas les entreprises existantes ou les projets en cours, le gouvernement privilégie de fait l’importation de panneaux venus de loin ! Cette annonce vient s’ajouter aux inquiétudes déjà très fortes des industriels et organismes de recherche du secteur, inquiétudes que j’avais relayées à plusieurs reprises, lors de ma participation au Congrès Mondial de l’Energie à Montréal ou dans le rapport que j’ai rendu récemment sur l’énergie et l’industrie pour le budget 2011.

La France accuse un grand retard pour le développement d’une filière industrielle du photovoltaïque par rapport à l’Allemagne, aux pays scandinaves, au Japon et à la Chine. Pourtant, toutes les compétences existent, tant sur le plan de la recherche, notamment en Rhône‐Alpes où l’expertise dans le secteur de l’énergie est historique, que dans le secteur industriel avec des entreprises comme Photowatt, en Isère, premier fabricant français de systèmes photovoltaïques, que les partenariats avec la recherche publique ont amené à un niveau de technicité, de qualité, de maintenance, de recyclage inégalés.

Le Grenelle 2 de l’environnement prévoyait la création de 600 000 emplois liés à la croissance verte. Le Président de la République en personne s’y était engagé. Aujourd’hui, non seulement le gouvernement ne se donne pas les moyens de développer la filière du photovoltaïque, pas plus que celles de l’éolien, terrestre ou offshore, ou de la biomasse, mais il détruit les emplois existants dans les PME du photovoltaïque. Quel gâchis !

La diminution des déficits publics ne peut aller à l’encontre de la compétitivité d’un pays, notamment sur des filières d’avenir, stratégiques comme le photovoltaïque, où de nombreux emplois sont en jeu. Aujourd’hui, plus que jamais, il semble urgent d’avoir une visibilité sur le long‐terme, une politique claire, stable et de long terme, à l’image de l’Allemagne, afin que les particuliers, les aménageurs, les architectes mais aussi les entreprises puissent faire des investissements en toute connaissance de cause.

A consulterPhotovoltaïque : « L’industrie qui n’existait pas » - Yann Mauss, Fonroche (07.12.10)

Sur le même thème : ,

Vos réactions

Regismu | 24.12.10 à 13.07

Voila les vrais chiffres de la filiere photovoltaique dans la lettre remise à la Ministre pas le groupe “TOUCHE PAS à MON PANNEAU SOLAIRE”:
Madame la Ministre,
Pour justifier le décret de moratoire qui prononce la mise en faillite de la filière solaire, vous avancez 5 arguments qui sont autant de contre-vérités colportées depuis trop longtemps.
1°/ 90 % des panneaux installés en France sont chinois : IMPOSSIBLE
La puissance installée totale au 30 septembre 2010 était de 614 MWc (source ERDF). La capacité de production française de panneaux était de 191 MWc à fin 2009 (source syndicat français des producteurs de panneaux). Si comme vous le prétendez 90 % des panneaux installés en France viennent de Chine où passent les panneaux français ? La France serait-elle devenue exportateur de panneaux sans que vos services du commerce extérieur ne l?aient remarqué ? Non, tout simplement les panneaux français sont installés sur notre sol national. Ainsi en septembre 2010 sur 166 MWc de fermes au sol 21 % étaient équipées de panneaux français (source le journal du photovoltaïque) et 20 % des toitures de plus de 100 kWc le sont aussi (même source). Et vous noterez que ces chiffres ne prennent en compte ni les panneaux de nos partenaires européens ? ni les 70 MWc installés avec des panneaux américains Firstsolar !
2°/ le photovoltaïque serait à l?origine de 2% du déficit de la balance commerciale française : IMPOSSIBLE
Le déficit de la balance commerciale française s?élève à 50,7 milliards sur les 12 derniers mois, vos services estiment donc le déficit du photovoltaïque à plus de un milliard. Au prix des panneaux chinois (1,2 €/Wc) ce sont 845 MWc de panneaux chinois qui auraient été importés en 2009. Or en 2009 le marché français était inférieur à 300 MWc !
3°/ Sur l’absence de créations d’emplois : FAUX
Plus de 24.000 emplois directs ont été créés par la filière photovoltaïque en moins de 5 ans dont 6.700 dans la filière industrielle (source Soler). Quand bien même la totalité des onduleurs et panneaux serait importée (ce qui nous l?avons vu est loin d?être le cas) la part des coûts d?installation réinjectée dans l?économie française via la main d??uvre et les systèmes d’intégration est de 22 % pour les petites toitures, de 30 % pour les toitures professionnelles et de 43 % pour les fermes au sol (source Exosun - Nov. 2010). La croissance progressive de notre capacité de production de panneaux nous permet d?estimer qu?aujourd?hui, plus de la moitié des investissements photovoltaïques est réinjectée dans l?économie française. Ces retours iront croissant au fur et à mesure que le prix des panneaux diminuera. Au delà du déploiement des générateurs, le dispositif de tarif d’achat finance également les 20 ans d’exploitation des installations, les exploitants étant des particuliers et des PME françaises qui consomment et embauchent en France.
4°/ Sur les objectifs du Grenelle qui seraient en passe d’être atteints : FAUX
Pour atteindre l’objectif de 23 % d’ENR à horizon 2020 la France doit mettre en ligne chaque année des moyens permettant la production de 16 TWh d?énergie finale. Si le photovoltaïque est plafonné à 500 MW, on ne réalise que 3 % de l’objectif. Avec 1000 MW d?éolien nous réalisons 15 % complémentaires. Avec 300 MW de biomasse nous ferons 10 % de plus. D?où vont venir les 72 % manquants alors que le marché des pompes à chaleur et du solaire thermique sont orientés à la baisse (source RTE) ? De la géothermie, des chauffages à bois des particuliers ou des biocarburants. Absurde.
5°/ Sur le coût du solaire qui entraîne l’augmentation de 5% de la facture d’électricité : IMPOSSIBLE
Pour 2010, la Commission de Régulation de l’Energie rappelle que le financement des énergies renouvelables (en grande partie pour l?éolien) pèse pour 24 % dans la CSPE quand la cogénération gaz pèse 32 % et la péréquation tarifaire 41%. Historiquement, ce sont bien la péréquation tarifaire et la cogénération gaz qui captent la plus grande partie de la CSPE. Et la décision récente de votre gouvernement de modifier les paramètres de calcul du Tarif de Première Nécessité ne fait que renforcer la charge de la première.

Un simple calcul démonte que : si aujourd’hui 1 GWc étaient raccordés avec une productivité moyenne de 1000 kWh/kWc/an (source ADEME), la production annuelle photovoltaïque serait de 1 TWh. Si l’ensemble de cette production était achetée au tarif intégré le plus élevé de 60 c€/KWh, le prix de gros étant de 43 €/MWh, la facture annuelle à imputer sur la CSPE serait de 0,57 Md€.
Les ventes annuelles d’électricité aux seuls “petits sites” (particuliers et professionnels en tarif bleu) ont été en 2009 de 22,5 Md€ (sources RTE et CRE). Aujourd’hui, le coût du photovoltaïque représent au maximum 2,5% (majorant absolu) des ventes au tarif règlementé pour le petits consommateurs.

Or, on sait qu’il y a nombre d’installations non intégrées, soit au sol, soit en toiture hors métropole ; on néglige les baisses de tarif appliquées depuis janvier 2010 et on considère que seuls les petis consommateurs (qui représentent seulement 42% de la consommation nationale) contribuent au financement. Enfin, sur la facture finale d’électricité du consommateur (Tarif bleu), il faudrait également réintégrer la part actuelle de la CSPE hors photovoltaïque, ainsi que la CTA (Contribution Tarifaite d’Acheminement) et enfin le prix de l’abonnement.

Au final, l’augmentation réelle de la facture d’électricité pour le consommateur n’est peut-être même pas supérieure à 1%…

SocrateIII | 24.12.10 à 13.19

Mme la député a raison dans son analyse.

Il convient de rappeler qu’au travers de la filière photovoltaïque, seule créatrice d’emplois pendant la crise, c’est toutes les énergies renouvelables qui sont attaquées.
Comment ? En se servant, et c’est la le paradoxe, des décrets issus du grenelle 2 pour bloquer toute application économique et industrielle liée à la croissance verte.

Même les énergies moins polémiques, ou habituellement plus consensuelles, telle l’énergie hydraulique sont attaquées avec l’effacement programmé de 20000 points de production…

ballo | 24.12.10 à 16.33

Vous déconnez un peu les gars , Regismu il doit vendre du photovoltaique !!!!!!!!!!!
Ne mélangeons pas tout : seul le PV sur toutes les énergies renouvelables , était parti en survitesse grace à ce foutu lobyng je ne vois que cette explication.
60% de subvention et c’était prévisible le plus couillon l’aurait deviné = économie plombé .
Et c’est tellement Français , tu construit ton usine on te donne 60% de subvention ,tu veux 100 ouvriers tu auras 60 % de subvention . Mais ça c’est plus possible les gars !! si tu veux vendre tes panneaux photovoltaique , tu devras le faire sans subventions idem pour construire ton usine , acheter ton 4X4 etc..
Bientot on vous donnera des subventions pour allez mourrir , mais là vous allez pas vous bousculer , et il aura moins de monde pour citer des chiffres sans fondements.

Partagez, réagissez, complétez, polémiquez ! Avec respect...

 

terms de 21635 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 123 : category Tribune
  • 208 : post_tag Solaire

0,6,52,123,208 select object_id,min(post_status), count(term_taxonomy_id) as nbr from wp_term_relationships,wp_posts where wp_posts.ID=object_id and object_id<>21635 and post_status='publish' and term_taxonomy_id in (0,6,52,123,208) group by object_id order by nbr desc, post_modified desc res : id=21145 nbr=4 terms de 21145 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 123 : category Tribune
  • 208 : post_tag Solaire

id=16099 nbr=4 terms de 16099 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 60 : post_tag énergies renouvelables
  • 123 : category Tribune
  • 208 : post_tag Solaire

id=38593 nbr=3 terms de 38593 :
  • 6 : category Solaire
  • 50 : post_tag centrale solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 78 : post_tag financement
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 208 : post_tag Solaire
  • 543 : category Brève
  • 1112 : post_tag électricité

id=41539 nbr=3 terms de 41539 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 208 : post_tag Solaire
  • 529 : post_tag solaire photovoltaïque
  • 1183 : post_tag SolaireDirect

id=39762 nbr=3 terms de 39762 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 208 : post_tag Solaire
  • 543 : category Brève
  • 568 : post_tag gouvernement
  • 951 : post_tag tarifs d'achat
  • 974 : post_tag Ministère de l'Ecologie
  • 1184 : post_tag moratoire
  • 1255 : post_tag Delphine Batho
  • 1256 : post_tag Conférence environnementale

id=38908 nbr=3 terms de 38908 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 208 : post_tag Solaire
  • 529 : post_tag solaire photovoltaïque
  • 543 : category Brève
  • 595 : post_tag industriel
  • 791 : post_tag siemens
  • 928 : post_tag allemagne

id=38774 nbr=3 terms de 38774 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 123 : category Tribune
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 1033 : post_tag Panasonic
  • 1036 : post_tag Réglementation
  • 1281 : post_tag innovation verte

id=36422 nbr=3 terms de 36422 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 78 : post_tag financement
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 208 : post_tag Solaire
  • 334 : category Financement
  • 543 : category Brève
  • 928 : post_tag allemagne

id=34588 nbr=3 terms de 34588 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 60 : post_tag énergies renouvelables
  • 79 : post_tag innovation
  • 123 : category Tribune
  • 176 : post_tag énergie solaire
  • 340 : post_tag panneaux photovoltaïques
  • 389 : post_tag couches minces
  • 607 : post_tag edf
  • 922 : post_tag Soitec
  • 924 : post_tag Alcimed
  • 976 : post_tag First Solar
  • 977 : post_tag Heliotrop
  • 1011 : post_tag Photowatt
  • 1183 : post_tag SolaireDirect
  • 1184 : post_tag moratoire

id=35128 nbr=3 terms de 35128 :
  • 6 : category Solaire
  • 52 : post_tag photovoltaïque
  • 208 : post_tag Solaire
  • 389 : post_tag couches minces
  • 543 : category Brève
  • 928 : post_tag allemagne
  • 976 : post_tag First Solar
  • 1088 : post_tag Q-Cells

Les partenaires cleantech sur GreenVivo.com

En direct de notre chaîne Smart City

11.10.16 | ABB mise sur l’électrique pour améliorer l’efficacité énergétique des bateaux

Toutes les vidéos

Agenda Cleantech

Pollutec 2016
Du 29 novembre au 2 décembre 2016 - Lyon