Mardi 26 octobre 2021

Ennesys : des bâtiments à énergie positive qui carburent aux microalgues

Bâtiment | 6 réactions

par Baptiste Roux Dit Riche | Cleantech Republic | 04.04.11

Ennesys

Si l’efficacité énergétique est devenue le leitmotiv des constructeurs verts, la route vers l’habitat positif passe aussi par la production d’énergie au sein même des bâtiments. Un sujet qui ne se limite désormais plus seulement au photovoltaïque. Depuis janvier, la start-up parisienne Ennesys propose ainsi d’équiper immeubles et écoquartiers d’un système énergétique peu commun. Sa particularité ? La production d’énergie est assurée par la culture de phytoplancton. Des microalgues dont la croissance est dopée par les eaux usées du bâtiment. « Tous les procédés de culture d’algues reposent sur le même principe. On prend une masse d’eau dans laquelle on injecte des engrais et du CO2. Exposées à la lumière, les algues se développent par photosynthèse, explique Jean-Louis Kindler, Directeur Général d’Ennesys. Elles atteignent ainsi leur maturité en 48 heures. On peut alors les récolter ». Fruits de cette récolte : de la biomasse, de l’huile végétale (algolipide) et même de l’hydrogène capté lors la photosynthèse. Soit trois sources énergétiques qui pourront être associées pour couvrir directement les besoins du bâtiment et/ou vendues comme biocarburants ou engrais.

Un démonstrateur d’ici la fin de l’année

EnnesysPour les fondateurs d’Ennesys, l’affaire est entendue. Leur innovation va bouleverser le paysage de la construction verte et, par la même secousse, celui des énergies renouvelables. « A investissement et superficie occupée égaux, nous proposons un rendement énergétique trois fois supérieur au solaire. Cette performance repose sur la diversité des éléments valorisés », se félicite Pierre Tauzinat, Président d’Ennesys. Voilà pour la théorie. Dans la pratique, le calcul pourrait s’avérer plus complexe. Le dispositif devra en effet être adapté au cas par cas. Les modes d’acquisition du CO2 et la nature des eaux usées seront, par exemple, très variables en fonction des sites équipés. Autre impératif de flexibilité : les structures de photosynthèse. Pour exposer leur mélange eau-algues à la lumière, les têtes pensantes d’Ennesys devront se jouer des contraintes architecturales de chaque édifice. Des photobioréacteurs intégrés aux façades des bâtiments sont notamment envisagés (voir photos). La dernière incertitude porte enfin sur le traitement des algues arrivées à maturité. « La biomasse pourrait être notre plus gros obstacle. Un volume relativement important est difficile à manipuler. Nous allons donc privilégier les installations sur lesquelles la biomasse pourra être directement traitée sur place (ndlr : incitation, fermentation…). Nous éviterons ainsi de faire passer chaque jour un camion par bâtiment », explique Jean-Louis Kindler. Un dirigeant qui attend avec impatience la construction d’un premier démonstrateur français à taille réelle, avant la fin 2011, pour démontrer la viabilité de son innovation.

Ennesys - Schéma de fonctionnement

Schéma de fonctionnement (cliquez pour agrandir)

Le marché français jugé prioritaire

Question « business », le plan d’attaque est déjà tout tracé. La start-up ciblera en priorité le marché français. Par chauvinisme autant que par opportunité. « Nous travaillons actuellement sur huit projets dont trois sont en attente de signature, se félicite Pierre Tauzinat. Nous arrivons à un moment où les acteurs français du bâtiment sont à la recherche de solutions comme la nôtre ». Autre certitude, Ennesys n’équipera que des immeubles ou écoquartiers dont la superficie dépassent les 12 000 m², soit en moyenne 500 habitants. Avec ce positionnement, la start-up promet à ses prospects un retour sur investissement compris entre trois et cinq ans. Une perspective difficile à apprécier puisque le coût de la solution demeure pour l’instant confidentiel. Au-delà de l’aspect financier, Pierre Tauzinat espère également que les aménageurs publics seront sensibles à son ultime argument : la transformation des eaux usées en eaux « clarifiées », donc réutilisables. « C’est un sacré plus. Cela parle aux élus ». Rien d’étonnant. Selon le site Eaufrance.fr, un Français consommerait en moyenne près de 150 litres d’eau par jour.

Rendement

Estimation des rendements énergétiques (source : Ennesys)

Crédits photos : Thomas Ernstig

Ennesys en bref

  • Siège social : Paris
  • Création : septembre 2010
  • Lancement des activités : janvier 2011
  • Actionnaires : OriginOil et PJC (augmentation de capital en cours)
  • Effectif : deux personnes
  • Objectifs : cinq contrats signés fin 2011 ; quinze contrats signés en 2013
  • Clients : aménageurs publics, promoteurs-investisseurs privés

Sur le même thème : , , , , , , , ,

Vos réactions

coten | 6.04.11 à 14.46

Attention, Mr Tauzinat et Kindler associe a un certainMr Grangier ont repris en 2006 une entreprise d’electronique avec une idee revolutionnaire de nouveau substrat…resultat 5 ans plus tard, la Societe MHS est en liquidation…l idee revolutionnaire n etait pas au rendez vous….

PD Oakland | 8.04.11 à 08.14

bof rien de bien révolutionaire là-dedans, ils se contentent d’appliquer aux bâtiments des technologies archi-connues en industrie, notamment pour fabriquer des compléments alimentaires

coten | 8.04.11 à 15.39

C est surement pas revolutionnaire, mais ca permet de toucher des subventions R&D de la part du gouvernement…c est a dire nos impots, une fois de plus c’est une coquille vide

PD Oakland | 8.04.11 à 19.06

parcequ’il faut 2 tonnes de CO2 pour faire une tonne de biomasse avec les algues

P-A Baubion | 20.04.11 à 10.29

On peut effectivement tout faire, aussi avec des algues, mais aujourd’hui rien n’a encore était démontré.
Montrns donc un process français qui produit de la biomasse sèche avec laquelle on fait de l’isolant, des plastiques, des produit chimique utile , du Co2 , del’hydrogène, de la chaleur et du traitement d’eau usée, et de l’économie générale.
Je doute quant à moi simplement qu’un process, issue d’une startup coyé au nasdaq, d’une société issue de los Angeles, d’une ville et d’une économie basée sur le gaspillage et le dollars puisse produire du plus en France.
A charge de me démontrer le contraire.
Pierre-Antoine

F.Ramirez | 26.05.11 à 03.33

Je pense qu’il était grand temps de mettre en oeuvre ce process, pourquoi tant de polemiques négative ? Mr Tauzinat a au moin le courage de se lancer dans une economie prospère et ceci malgrès vos mauvais jugements . Congrat’s Pierre!!

Partagez, réagissez, complétez, polémiquez ! Avec respect...

 

terms de 24716 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 30 : post_tag Biomasse
  • 60 : post_tag énergies renouvelables
  • 74 : post_tag hydrogène
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 104 : post_tag micro-algues
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 172 : post_tag eaux usées
  • 403 : post_tag écoquartier
  • 878 : post_tag Energie

0,8,30,60,74,75,104,114,172,403,878 select object_id,min(post_status), count(term_taxonomy_id) as nbr from wp_term_relationships,wp_posts where wp_posts.ID=object_id and object_id<>24716 and post_status='publish' and term_taxonomy_id in (0,8,30,60,74,75,104,114,172,403,878) group by object_id order by nbr desc, post_modified desc res : id=39730 nbr=3 terms de 39730 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 87 : post_tag bâtiment durable
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 403 : post_tag écoquartier
  • 539 : category Vidéo
  • 1302 : post_tag WebTV Ville Durable

id=38901 nbr=3 terms de 38901 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 543 : category Brève
  • 750 : post_tag habitat
  • 986 : post_tag énergie positive
  • 1286 : post_tag Nantes

id=34454 nbr=3 terms de 34454 :
  • 7 : category Biomasse
  • 30 : post_tag Biomasse
  • 60 : post_tag énergies renouvelables
  • 543 : category Brève
  • 878 : post_tag Energie
  • 955 : post_tag Areva
  • 1180 : post_tag Thaïlande

id=32749 nbr=3 terms de 32749 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 543 : category Brève
  • 1014 : post_tag Plan Bâtiment Grenelle
  • 1130 : post_tag RT 2020

id=30797 nbr=3 terms de 30797 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 60 : post_tag énergies renouvelables
  • 83 : post_tag grenelle de l'environnement
  • 87 : post_tag bâtiment durable
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 229 : post_tag grenelle
  • 543 : category Brève
  • 568 : post_tag gouvernement
  • 688 : post_tag Ademe

id=26957 nbr=3 terms de 26957 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 543 : category Brève
  • 988 : post_tag Montpellier

id=25876 nbr=3 terms de 25876 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 76 : post_tag éco-construction
  • 87 : post_tag bâtiment durable
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 403 : post_tag écoquartier
  • 543 : category Brève
  • 876 : post_tag bbc

id=24857 nbr=3 terms de 24857 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 76 : post_tag éco-construction
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 259 : post_tag éco-habitat
  • 405 : post_tag architecture
  • 577 : post_tag bâtiment basse consommation

id=23916 nbr=3 terms de 23916 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 72 : post_tag économie positive
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 114 : post_tag Bâtiment
  • 543 : category Brève

id=22695 nbr=3 terms de 22695 :
  • 8 : category Bâtiment
  • 75 : post_tag bâtiment positif
  • 76 : post_tag éco-construction
  • 114 : post_tag Bâtiment

Les partenaires cleantech sur GreenVivo.com

En direct de notre chaîne Smart City

11.10.16 | ABB mise sur l’électrique pour améliorer l’efficacité énergétique des bateaux

Toutes les vidéos

Agenda Cleantech

Pollutec 2016
Du 29 novembre au 2 décembre 2016 - Lyon