Mardi 20 août 2019

Guide du petit éolien

Télécharger le guide en PDF sur GreenVivo

4- Eléments financiers

a. Gammes de prix

lUne petite éolienne coûte entre 3 000 et 90 000 € HT selon sa puissance. Le prix du kW installé baisse rapidement avec la puissance totale de l’engin. Si les finances le permettent, il est donc plus facile de rentabiliser une éolienne qui affiche la plus haute performance possible pour les conditions de vent et le terrain disponibles.

corps12_ptiteolien_091113

b. Calculer son retour sur investissement

Quelques conseils pour faire ses calculs :

  • La durée de vie d’une éolienne est comprise entre 15 et 30 ans. D’une manière générale, plus sa puissance est élevée, plus sa durée de vie est longue.
  • Pour les particuliers, l’électricité est achetée TTC, mais vendue HT.
  • Les tarifs d’achat (ZDE ou hors ZDE) sont dégressifs selon le volume produit et/ou l’ancienneté du contrat. A étudier donc…
  • Les durées de rentabilisation pouvant être longues, il est préférable d’intégrer l’inflation et la hausse du prix de l’énergie dans ses calculs.
  • En l’absence d’une étude de vent, et pour une première approximation sur le territoire métropolitain, on considère qu’une éolienne produit sur un an 2000 fois sa puissance nominale (1500 pour une région peu ventée).
  • Les frais de maintenance annuels peuvent atteindre quelques milliers d’euros.
  • Prévoir aussi quelques frais annexes (étude de vent, frais de dossiers, frais administratifs…)
  • Les plus prudents ajouteront des frais de réparation (foudre, ouragan…) et l’éventuel surcoût de l’assurance habitation.
  • Les plus motivés intégreront :  la différence de production selon les mois (du simple au triple) ; la baisse régulière de la consommation de leur bâtiment induite par l’amélioration de l’efficacité énergétique.
  • Enfin, n’oubliez pas les avantages fiscaux et autres subventions.

c. Subventions et fiscalité

Certaines collectivités locales proposent des aides en faveur des particuliers, des exploitants agricoles, ou des entreprises. Il convient donc de se renseigner auprès de l’Ademe de sa région, de son Conseil général et de sa mairie.

Pour les particuliers, une installation effectuée par un professionnel donne droit à un taux de TVA à 5,5%. En outre, il existe un crédit d’impôt de 50% sur les fournitures.

Détail de l’Ademe : « Le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge. Pour les bailleurs, il est plafonné à 8000 euros par logement dans la limite de 3 logements par an. Ce plafond s’apprécie sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2012. Le contribuable qui effectue des dépenses à plus de 5 ans d’intervalle pourra bénéficier du plafond à deux reprises. Le crédit d’impôt est calculé sur le montant des dépenses éligibles, déduction faite des aides et subventions reçues par ailleurs. »

Ajoutons que les personnes non imposables peuvent également en bénéficier. Le crédit d’impôt est alors versé par chèque du Trésor public. Les entreprises récupèrent bien sûr la TVA sur le matériel, l’installation et la maintenance. Elles peuvent également amortir l’ensemble de l’installation sur une seule année et en récupérer le tiers en réduction d’impôts. Ces mesures fiscales étant susceptibles d’évoluer, il faut de préférence en vérifier la validité à la date du projet.

c. Opérateurs du secteur

corps16_ptiteolien_091113

corps15_ptiteolien_0911131

Télécharger le guide en PDF sur GreenVivo

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Cleantech Republic sur Twitter

 

Les fournisseurs cleantech sur GreenVivo.com

Et aussi notre chaîne Smart City sur Twitter