Mardi 10 décembre 2019

Guide du petit éolien

Télécharger le guide en PDF sur GreenVivo

1- Eligibilité du lieu

Avant de se lancer, il convient de s’assurer de la faisabilité du projet et de ces limites sur deux aspects :

  • La ressource est-elle suffisante ? Autrement dit : le vent souffle-t-il suffisamment souvent et suffisamment fort ?
  • Qu’ai-je le droit d’installer à l’endroit prévu ?

a. L’étude de vent

La présence d’un ancien moulin à vent à proximité du terrain semble de bon augure… Mieux, si des éoliennes ont déjà été érigées dans le même secteur, c’est forcément qu’il y a du potentiel. En réalité, pas si sûr !

L’Ademe propose sur son site une carte de France des gisements de vents. Les antennes régionales de l’agence fournissent même des cartes locales plus précises (voir exemple en Pays de Loire). Utile, mais insuffisant pour prendre une décision, d’autant plus que les mesures sont effectuées entre 50 et 60 mètres de hauteur.

Résultat : pour assurer son projet, mieux vaut faire réaliser une étude de vent.

Exemple de rose des vents - Cliquer pour agrandir

Exemple de rose des vents - Cliquer pour agrandir

Les agences départementales de Météo France commercialisent des « roses des vents » qui permettent de visualiser le sens et l’intensité moyenne des vents sur une période donnée, allant de la semaine à plusieurs années, pour une station météo précise. Pour 38 € HT (tarif 2009), on dispose ainsi de données primordiales, mais encore insuffisantes. En effet, à moins d’habiter à quelques mètres de la station, le terrain pressenti n’offre pas forcément le même vent, car il subit les effets du relief, de la végétation et des constructions avoisinantes. Il faut donc procéder à une mesure in situ sur une période la plus longue possible, et idéalement à des hauteurs différentes. Cette mesure du vent s’effectue grâce à un anémomètre et une girouette placés sur un mât et connectés à un boîtier électronique enregistreur (le « logger »). La rose des vents de chaque hauteur de mesure est alors comparée à celle de la station météo pour la même période. On en déduit un « coefficient de corrélation » entre la station et le terrain en question. L’application de ce coefficient à une rose des vents de Météo France sur plusieurs années donne une bonne indication du potentiel vent.

La réalisation d’une étude de vent préalable à l’installation de petites éoliennes coûte, selon sa complexité, sa durée, et sa précision, entre 600 € HT (1 mois à 12 mètres, étude basique) et 5000 € HT (3 mois à 30 mètres, étude approfondie). Une somme parfois remboursée par l’installateur en cas de commande. La location d’un anémomètre enregistreur est facturée entre 500 et 1000 € / mois.).

Télécharger le guide en PDF sur GreenVivo

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Cleantech Republic sur Twitter

 

Les fournisseurs cleantech sur GreenVivo.com

Et aussi notre chaîne Smart City sur Twitter